"Introduire clandestinement des éléments isolés dans le but de désorganiser, d'infléchir l'action et éventuellement de prendre le contrôle de. Noyauter une administration, un groupement, un organisme, un parti politique" nous explique le CNRTL.
Un mot tout-à-fait récent ! d'après le dico de Monsieur Rey, il a été employé pour la première fois en 1920 au congrès de Tours* ; noyautage chez des politiques… ben tiens justement…
Il s'en opère un à bas bruit de noyautage en ce moment qui ne laisse pas d'être inquiétant. Après les dernières élections législatives triomphalement paumées par le pseudo-parti du petit président et les habituels autres : droite ordinaire-gauche molle-gauche-dure, un groupe de quatre vingt neuf députés bas-du-front s'est formé grâce à des électeurs pas regardant sur l'odeur du bulletin.
Et jour après jour, ces individus grignotent des postes :  un questeur par ci, deux vice-présidents par là, onze autres placés dans les huit commissions de l'assemblée nationale dont un à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration et un autre à la délégation parlementaire au renseignement soumise au secret-défense.  Ça craint, des fascistes à ces postes.
A la commission des finances, le poste est stratégique pour un parti aux prises avec la justice concernant un tas de pognon ; de plus c'est un accès à tous les secrets fiscaux… gasp…
Oh le discours est rôdé ! ils ont reçu des éléments de langage à servir pour se la jouer tout mignons, tout doux… et gentils avec ça, vous pouvez pas vous imaginer ! ils ont changé le nom du parti en plus, c'est dire s'ils sont respectables, ils portent  même des cravates dans l'hémicycle… trop chouette…
Ah bon …si on n'a pas les oreilles bouchées, on s'aperçoit que chasser le naturel, il revient au galop vite fait pourtant :
- la présidente de l'assemblée nationale** sanctionne une députée de droite molle qui a eu le front de dire que les quatre vingt neuf étaient xénophobes ; la présidente de l'assemblée nationale s'aplatit devant les fachos
- un jeu nommé "antifa" commercialisé par une chaine de magasins de loisirs est retiré de la vente parce que ces bas-du-front ont estimé que l'innocent divertissement était une incitation à la violence contre les flics sauf qu'ils n'avaient bien sûr pas ouvert la boîte de jeu, qu'ils durent reculer devant le tollé ; le magasin remit le jeu en vente après avoir platement présenté des excuses… un commerce qui obtempère aux ordres imbéciles  d'un parti fasciste ose demander qu'on l'excuse d'avoir été piégé ? l'aurait peut-être fallu réfléchir avant de faire une connerie
- un homme a été battu à mort dans un petit village que je connais bien ; il était un peu basané le gars, les électeurs de ce village ont voté à plus de 70 % pour les bas-du-front… ceci explique t'il cela ?
- attaques courageuses sur les zéro-sociaux contre des professeurs qui font leur métier : promesses de décapitation, de déportation et autres horreurs agitées par des médias archi complaisants ; ces crétins du clavier finirent au tribunal mais combien passent à côté ? et combien auront la terrible envie de passer à l'acte et de décapiter pour de vrai ?
- un petit type qu'a tout bien la trouille de se faire remplacer fait bastonner des opposants lors de ses meetings… il voulait faire président à la place du président et, finalement, il fini Iznogoud tout raté, ouf pour l'instant  
- à Pessac une vingtaine de cagoulés à barre de fer et matraques forcent l'entrée d'un meeting de gauche mais, à part ça, les violences sont toujours le fait de ce qu'ils nomment ultra gauche alors que ça ne veut pas dire grand chose. Le ministre de l'intérieur a dit que ce n'était pas gentil cette intrusion… faut dire que ce ministre cite Jacques Bainville, figure de l'Action française et ami de Maurras à la tribune de l'assemblée nationale… doit pas être trop mécontent que des gens de gauche se fassent bastonner, si ça se trouve ça lui fait même plaisir 
- une jeune demoiselle est horriblement assassinée par une autre qui serait frappée d'une obligation de quitter le territoire… encore faut-il que cela soit possible à appliquer ce genre de mesure… cet affreux fait divers est alpagué par les bas-du-front, instrumentalisé au delà du possible dans le genre "on vous l'avait bien dit" que les étrangers c'est des méchants. Ici il serait utile de lister un paquet de tarés violents, tueurs en série, violeurs, etc genre Fourniret, Heaulmes, Lelandais ou autre adjudant-chef Chanal, des bons français quoi ! et pourtant que de crimes horribles
 - un beauf de la Marine cheffe des bas-du-front fricote avec les russes… ah bah tiens, c'est étonnant ça ! c'est leur banquier, normal qu'ils fassent ami-ami de même qu'avec le grand démocrate hongrois, fort dirigiste très rétrograde, qui a allongé du pognon lui aussi. Il me souvient une hilarante anecdote : la pauv' Marine en train de poireauter à la Trump tower en espérant voir le Trump pour discuter un brin ou pire, tenter d'emprunter du flouze… raté…
- dans une prison tout aussi pourrie que les autres, un directeur un peu humain donne quelques loisirs inoffensifs à ses pensionnaires… tollé, hurlements et claquage de pupitre contre le ministre de la justice… c'est une honte, c'est un scandale… ah… personne n'a eu l'idée ou le courage de leur rappeler qu'une peine de prison, c'est la privation de liberté et éventuellement la perte des droits civiques, pas l'obligation de croupir dans des cellules insalubres et surchauffées par une canicule qui ferait presque préférer partir direct en enfer
- un grand ami des bas-du-front, ancien du sinistre GUD est allé crédibiliser les référendums d'annexion frauduleux en Ukraine ; avec son collectif "France-Russie",  il est un fervent admirateur du président russe actuel qui est un grand pacifique comme chacun sait
- dans l'hémicycle, un député qu'est pas franchement bien blanc pose une question au gouvernement à propos d'un bateau sauveteur de migrants qui erre en Méditerranée, un courageux bas-du-front se lève et gueule "qu'il retourne en Afrique"… ben oui mais non sérénissime imbécile, ce gars-là l'est p'tête un poil bronzé voire carrément nègre mais il est français comme toi et moi… qu'est-ce que j'écrivai plus haut déjà ? chasser le naturel et il revient au galop… ouaip c'est bien ça
- le doyen de l'assemblée nationale vient de se faire octroyer je ne sais comment la présidence de "l'amitié France-Algérie" ; un bas-du-front tenant de l'Algérie française et admirateur des exactions de l'OAS ? alors ça… c'est l'pompon !
Il y en aurait encore des dizaines d'exemples de noyautages furtifs qui passent crème alors qu'ils devraient être bloqués ; c'est affligeant mais dans l'air du temps : l'Italie, la Suède, Israël, la Hongrie, la Turquie, la Russie, la Birmanie, les Philippines, la Chine, l'Iran, l'Afghanistan, les émirats, le Vénézuela et quelques autres pays d'Amérique du Sud, l'ensemble de l'Afrique du Nord  sans compter les dictatures diverses sub-sahariennes difficilement classables politiquement en tout cas despotiques et les pays que j'oublie comme la Corée du Nord qui est carrément hors catégorie… tous sous le coup de partis autoritaires, totalitaires ou carrément fascistes.
En Allemagne, il est de plus en plus fréquent de voir des saluts romains pourrir des lieux de rencontre ; des allemands se sont même permis ce petit salut fasciste lors d'un match de football à Marseille et ça passe crème.
Un individu dérangé de la touffe  s'attribue des droits sur l'espace en lançant des milliers de satellites, bientôt on ne verra plus les étoiles sans compter qu'il créé un système de renseignements privé dont il est le seul maître… un futur dictateur planétaire ? ça passe crème, personne ne râle contre cette appropriation du bien commun à tous les êtres humains.
Ces partisans d'un néo-fascisme prospèrent sur un fumier très nourrisant pour leur petit commerce nauséabond.

 

Des immigrants affluent et doivent survivre dans des conditions épouvantables faute de recevoir l'accueil digne d'un pays civilisé, les populations alentour se fatiguent fort de cette proximité, ça énerve. Des femmes de terroristes enfermées dans des camps kurdes pour être allées faire le jihad en Syrie sont rappatriées avec leurs gosses, ça peut énerver. Des hommes et femmes politiques trainés devant la justice pour diverses malversations et dont les procès s'éternisent tant qu'ils mourront douilletement dans leur lit sans avoir jamais payé pour les fautes et fraudes commises, ça énerve. Des rumeurs, des on-dit réveillent des censures, des professeurs sont assassinés, des pièces de théâtre antique supprimées, des minorités etniques s'arrogent des droits de révision de l'Histoire et déboulonnent des statues au lieu d'expliquer pourquoi on n'aurait pas dû statufier un esclavagiste par exemple, ça énerve grave. Des textes d'auteurs sont caviardés sous prétexte qu'ils sont mal genrés ou mysogines ou soi-disant pédophiles ou homophobes, censure encore ! ça énerve complet. Le parlement européen serait-il un ramassis de corrompus, il y a de quoi douter quand on apprend que des millions en biffetons se baladent dans les bureaux en provenance d'un pays de bédoins mal dégrossis qui achètent à tour de bras des compétitions, des députés, des sommets sur le climat, énervant ! Quelques milliardaires optimisés fiscaux s'attribuent l'ensemble de la presse sur tous supports histoire de noyauter l'information, énervant ! Nos services de santé sont à bout, trouver un dentiste ou un médecin ordinaire relève de la quête du Graal, ça énerve alors qu'on cotise pour bénéficer de ces services en cas de besoin… bref, il y a de quoi s'énerver cent fois.
Les partis historiquement humanistes, dont nous profitons encore des avancées sociales qu'ils ont générées, ont disparu au profit de quelques ramassis  de forts en gueule, de turlupins de la petite phrase qui va faire florès sur les zéro-sociaux, de bateleurs de foire au genre, à la déconstruction, au "woquisme"*** ou je-ne-sais-quoi encore… ça énerve !
Ça énerve, ce n'est pas pour autant bonnes gens qu'il faut aller se jeter dans la gueule béante des adeptes du fascisme ou d'un régime fort totalitaire ; vous dites qu'on n'a pas essayé ces idéologies alors qu'on peut tenter ? vous oubliez un peu vite les années 40 ! 
Voyez comment le populiste américain a tenté un coup d'état en exitant de braves gens trop facilement manipulables à attaquer le Capitole  avec trois slogans qui puent le mensonge ; voyez comment presque pareillement l'invation des lieux de pouvoir au Brésil s'est déroulée ; voyez comment les chinois sont épiés de la naissance à la mort par un régime plus qu'autoritaire.

 

Et si on prenait exemple sur Ulysse d'Itaque qui se fit boucher les oreilles et attacher pour éviter de sombrer à l'appel des tentantes sirènes de la Mare Nostrum ; chez nous ce sont des sirènes putrides vérolées jusqu'à la moelle,  évitons les zéro-sociaux manipulés, ne rêvons point de chimères, promesses fallacieuses qui nous feraient tout à la fois beaux riches et heureux, c'est une illusion fort dangereuse. Que ces bes-du-front nous caresse dans le sens du poil pour obtenir notre suffrage est forcément motivé par l'envie de poser sur notre cher pays un état dirigiste et répressif encore plus violent que celui que l'on connait et qui, personnellement, me pue à la truffe. Néanmoins nous pouvons encore un peu nous exprimer librement, aller où bon nous semble et parfois obtenir une certaine justice, ces trois droits fondamentaux seraient absolument abolis en cas de victoire des bas-du-front. 
15 janvier 2023
* congrès de la SFIO (section française de l'internationale ouvrière) qui entérine la scission en socialistes et communistes… apparté, vous en voyez beaucoup des ouvriers chez les politiques qui se disent socialistes ou communistes ?
** pourtant c'est une courageuse dame que cette présidente ; elle a sauvé la mise du petit président lors de l'affaire dite "Benalla"
*** je n'ai toujours pas compris ce que ce concept englobe, si quelqu'un pouvait m'éclairer…

 

 

Ah ben ça c'est pas dur comme mot, on s'foule pas dès le début d'année !
"Nombre entier non multiple de deux, qui n'est pas divisible en deux entiers égaux" ou encore familièrement "Maladresse ou manque de tact pouvant entraîner de fâcheuses conséquences".
L'année qui vient est affublée d'un nombre impair, peut-on personnifier ce nombre et lui intimer l'ordre d'éviter toute maladresse ?… parce que les fâcheuses conséquences, on s'en prend assez comme ça.
Allez hop, on pose tout et on recommence… rêverie stupide de goupil affectée par les malheurs du monde… ce qui n'empêche pas d'écrire des conneries et de rigoler bêtement ou d'admirer la lune !

     BA2023 13055

1er janvier 2023

 

 

 

Ah… réseau !
"Filet destiné à capturer certains animaux"  ou bien "Ensemble de tout ce qui peut emprisonner l'homme, entraver sa liberté, menacer sa personnalité. Réseau d'interdits, d'obligations. Pas mal ces définitions, elles devraient  grandement plaire aux inconditionnels du facedebouque, aux compulsifs du touiter, aux drogués du instagramme et autres lieux virtuels où épancher la part la plus vile et la plus laide de leur l'esprit.
Je suis de plus en plus abasourdie par les conneries écrites sur ces "réseaux" qui peuvent fuser à travers le monde terrestre à la vitesse de la lumière, ce qui me fait souvenir d'une formule marrante : "c’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains ont l’air brillant avant d’avoir l’air con"… qui est l'auteur de cet aphorisme comique ? je ne sais pas mais je lui sais gré de me laisser l'emprunter.
N'ayant aucunement ouvert de compte sur ces moyens "d'emprisonner l'homme", je me contente de lire parfois au détour d'un article ou en cliquant bêtement sur un lien ce qui se raconte… affligeant, navrant, désolant, consternant… et j'en passe !
Comme je préfère les livres au côtoiement de mes contemporains sur le "filet destiné à capturer" et en farfouillant dans les piles, je suis tombée sur une vieille perle : Henry-David Thoreau - La vie sans principe - première édition 1863… ah oui quand même… ça date… et comme le temps passe… et comme rien ne change de la bêtise humaine…
Il écrit : "… Par pitié, vivons sans être tirés par des chiens, comme des esquimaux, trainés par monts et par vaux, et se mordant mutuellement les oreilles.
Ce n'est pas sans être parcouru par un léger frisson devant le danger encouru, que je m'aperçois souvent que j'ai été proche de laisser entrer dans mon esprit des détails de quelque affaire triviale qui alimente les nouvelles de la rue. Je suis surpris de constater que les hommes de bonne volonté laissent leur esprit se vautrer dans de telles ordures, autorisent des rumeurs oiseuses et des incidents des plus insignifiants à faire intrusion sur un terrain qui ne devrait être consacré qu'à la pensée. L'esprit deviendra-il une arène publique, où l'on ne débat pour l'essentiel que des affaires de la rue et des ragots du salon de thé ?…"
Et voilà… tu changes  les mots "rue" par facedebouque, "salon de thé" par un autre support du même tonneau et ce texte qui a 160 ans d'âge retrouve une verte jeunesse.

Du temps de Monsieur Thoreau, les racontars et autres fausses nouvelles ne sortaient pas du bistro pour courir le monde et le polluer ; Bébert, Riton et Julot pouvaient refaire le monde à leur idée, le monde ne s'en trouvait aucunement affecté. Il n'avait pas imaginé combien ces stupides, et parfois innocents, ragots deviendraient l'objet d'attention mondiale dans les grands bistros informatiques où on ne peut même pas boire un coup  ! Cette plaie ignoble infectée de racisme, de violence, d'imbécilité crasse que ces courageux anonymes répandent en toute impunité  attire les plus bas instincts de l'être humain, quelle désolation.

Une autre affaire m'intrigue : comment les gens qui participent à ces "filets" trouvent-ils le temps de le faire ?  j'en serais presque à les envier de disposer de temps pour ces dangereuses vétilles.
Ça doit être une histoire de vitesse de la lumière…

26 décembre 2022