Ah la convergence des luttes ! un rêve qui existe depuis que le monde est monde j'imagine.
De ce nom fort géométrique, je choisis l'aspect physique et comme je suis amateur photographe, cela me parle un peu plus que la : "propriété d'une série dont la somme des termes tend vers une limite finie lorsque le nombre des termes augmente indéfiniment" fort matheuse … quoi ?… j'ai rien queuté…
Or donc je prends l'aspect physique un poil plus compréhensible à mon esprit obtu : "propriété des rayons lumineux qui se dirigent vers un même point. Convergence d'une lentille. Inverse de la distance focale."
Des rayons lumineux qui convergeraient, les uns en jaune criard affreux, les autres en rouge pétard pas seyant, les troisième en noire colère pour secouer l'ensemble. Se diriger vers un même point, voilà une affaire bien facile pour une lumière qui traverse une lentille, pas du tout pour une foule d'égarés dans les décombres des jours heureux, ces jours heureux et leur cortège d'acquis sociaux vitaux laminés, démembrés par des soi-disant premiers de cordée arrogants, manipulateurs et fieffés menteurs.
L'un des affidés de not' bon maître député et ancien patron d'un groupe d'intervention assez Raid* estime qu'il faut que la police fonce dans le tas, cesse d'être traumatisée (pauvre chérie) par l'affaire Malik Oussekine. Ça n'était pas une "affaire" monsieur l'affidé, c'était un meurtre commis par des policiers-voltigeurs-motoportés dirigés par Pasqua d'aussi triste mémoire que ses flics matraqueurs.
Quelle indécence, quelle violence d'état vient-il de proférer  ! faut taper dans le tas, meurtrir, asservir par la force une multitude qui ne cesse de revendiquer elle ne sait trop quoi d'un peu meilleur tant elle est à la ramasse, abasourdie par la brutalité et l'injustice flagrante du temps.
Combien d'yeux perdus, de mains arrachées et de pieds brûlés depuis le début du mouvement ? Cela n'entame pas la détermination des revendicateurs on dirait… alors quelques morts cela calmerait-il le mouvement ? Vous en rêver monsieur l'ancien Raid de quelques morts, cette populasse vous pue au nez, toute juste bonne à vous payer votre indemnité parlementaire et votre retraite de policier.
Ces quelques fleurettes à clochette, méfiez-vous en, elles sont toxiques. Que la convergence s'opère et alors…

 

mug 15120

1er mai 2019

 

* le Raid est un groupe d'intervention de choc de la police nationale,  il a pour mission de lutter contre le crime organisé, le grand banditisme, et le terrorisme ; les mouvements sociaux ne sont pas dans ses attributions… pour l'instant…

 

 

 

La première occurrence du mot est à connotation religieuse, on s'en serait douté !
Au CNRTL : action de renaître ; nouvelle naissance, (synonyme de réincarnation) ou bien encore régénération morale ou intellectuelle, nouvelle vigueur sur le plan physique ou moral mais aussi et cela devient intéressant : le fait de retrouver, d'être rendu à un état connu antérieurement. Il est délicieux en ce printemps d'assister à la renaissance du muguet, des feuilles du figuier et de regarder les bourgeons débourrer ; s'il s'agit de nommer une liste de personnes à envoyer aux élections européennes à venir, c'est plus scabreux !
Le petit président not'bon maître qui avait la fibre jeuniste promettait à ceux qui y ont cru un bouleversement merveilleux et profitable avec l'aide efficace de nouveaux p'tits jeunes vachement doués comme lui. C'est ainsi qu'il s'est entouré de quelques vassaux dont certains ont quelques mailles à partir avec la justice, c'est si courant qu'on n'y prend plus garde, mais surtout de forts gaillards vieux snoques type Raffarin, Juppé, Sarkosy… j'en passe et des pas pires. La moyenne d'âge du conseil des ministres doit bien friser la soixantaine, aucune importance puisque c'est not'bon maître qui dicte les ordres. Une belle renaissance en somme ces vieux de "droite dure-gauche molle-centre flou" et surtout bien près des prébendes, c'est là l'essentiel.
Or donc cette liste renaissance qui promet tout à la fois donc rien,  possède une tête dite de liste bien faite forcément puisqu'il s'agit d'une dame* qui s'est déjà présentée à l'élection européenne il y a trente ans… seulement trente ans, une jeunette qui commit l'exploit de mettre quasi en faillite l'ENA lorsque elle la dirigeait ; l'affaire est comique sachant que cette école est censée apprendre aux futurs hauts fonctionnaires des palais de la république comment gérer un état… on frémit après avoir bien rigolé. Derrière la dame tête de liste se trouve un gars bien gentil qui, après avoir agoni not'bon maître, se rallie sans barguigner dans le but de parer de verdure écologique les centrales nucléaires à bout de souffle, les biocides agricoles, etc. Vient derrière ces deux-là un arroi hétéroclite notamment un journaliste ancien compagnon de la LCR ! quel farceur… être trotskar, il faut déjà le faire mais finir échoué sur une liste archi-ultra-libérale bien droiteuse, là… franchement… ça vaut des points !

aparté : le nom de cette dame tête de linote liste peut prêter à calembours, le Canard Enchaîné va t'il  oser ce tentant  "dame cui-cui" ?

Une renaissance donc dans le sens approprié d'être rendu à un état connu antérieurement, youpi ça tourne en rond…  gros soupir…
A railler bêtement je perds de vue l'essentiel : notre police est efficacement à la manœuvre pour éradiquer cette vermine de peuple qui ose encore croire en Liberté-Egalité-Fraternité plus quelques picaillons pour finir le mois et que cessent les ventes d'armes qui flinguent les populations civiles, notamment au Yemen, en leur nom de peuple de France…

 

Et ho ça va pas la tête peuple stupide ! regarde donc ce qu'on en fait du drapeau de la paix brandit sottement par une dame pas raisonnable :

 

manifestante blessee a nice la version officielle mise a mal

         capture de cette photo sur le net, sans © à ma connaissance

 

Elle est chouette cette photo, ça respire l'ordre établi : deux citoyens étalés dont une en piteux état, un caméraman étalé itou, le gentil policier bien obéissant enjambe la dame et piétine son drapeau de la paix… mais si j'insiste il est gentil, il aurait pu faire le contraire et essuyer ses chaussettes à clous sur la gueule de la dame tant qu'à faire, il doit avoir bon cœur ce garçon. Cette photo a, de surcroît, l'énorme avantage de situer la scène près des rails du tram niçois. Or le tram niçois coupe en deux parts inégales la Place Garibaldi, il joint le boulevard Jean Jaurès à la rue de la République dans ce quartier. Il n'y a pas de pharmacie (en haut à gauche en arrière-plan sur la photo) place Garibaldi seulement des bistros peu amènes et coûteux,  l'écailler, le pâtissier Cappa (super bon !), le cinoche, une ou deux banques, un Monoprix et la chapelle des pénitents bleus ; il semble bien que ces braves gens molestés n'étaient pas sur cette place interdite de manif par le capo local au moment de la violente bousculade armée-casquée et n'avaient aucun droit à se faire tatanner par les aimables cuirassés.
 
Renaissance on vous dit !
Arf… en ces temps troubles où nos libertés sont gobées par quelques nostalgiques d'ordre re-nouveau, je fais mienne une des maximes d'un grand penseur aussi célèbre qu'avisé Monsieur Auguste Derrière  : "quand tout le monde baisse les bras, je lève le coude".
26 mars 2019

edit du 31 mars 2019 : un policier a reconnu avoir bousculé la dame, exprime son sincère regret mais précise qu'il a agi dans le strict respect des ordres donnés par sa hiérarchie.

*edit du 23 avril 2019 : merci aux journalistes qui ont découvert que la liste sur laquelle cette dame était inscrite était d'obédience extrême-droite émanation du GUD de célèbre et noire réputation, l'a des bonnes copines not' bon maître le petit président !

 

Consentir n'est pas fort compliqué à piger comme substantif, je ne vais même pas déranger pépé Littré pour si peu !
Il suffira de : "Action de consentir ; résultat de cette action" ou encore : "Acte libre de la pensée par lequel on s'engage entièrement à accepter ou à accomplir quelque chose"
Il semblerait que depuis quelques mois les populations, et pas qu'en notre beau pays de France, soient quelque peu enclines à ne plus consentir à se laisser morguer par une poignée de ploutocrates avides et de seigneurs boursiers. Leur valets postés sous leurs ordres dans les palais de la République sont si arrogants, méprisants, imbus et suffisants qu'il n'est pas vraiment surprenant que des envies de décollage de tronche démangent quelques excités du gilet.
Certaines revendications sont fort réjouissantes, d'autres dangereuses qui deviendraient tragiques si elles aboutissaient. A l'heure où chaque élection dans chaque pays d'Europe met en avant ou carrément sur le "trône" une extrême-droite tout aussi avide que les précédents, bien plus haineuse et privatrice de droits… ça craint comme dirait l'autre…
Qu'adviendra t-il… attendons pour voir, que faire d'autre… il n'y a plus rien à raisonner, exprimer, réfléchir quand la colère déborde.
Quoi qu'il en soit, les salauds dormiront toujours en paix, c'est pas gai.

 13 janvier 2019

salauds13485