"Rester en mémoire ; revenir à la mémoire, à l'esprit" au CNRTL , "impression qui demeure en la mémoire" pour pépé Littré.

Avoir souvenir des horreurs passées permet-il de ne pas réitérer ? que nenni ! l'être humain est un mammifère qui fait son malin, honore des personnes qui eurent des combats exemplaires mais n'en prend pas exemple… qu'il suffise de lire les informations internationales pour s'en assurer.
Ce jour, les dépouilles des époux Manouchian sont transférées sous la coupole de la patrie reconnaissante à l'occasion d'un affreux anniversaire : les 80 ans de la fusillade par l'occupant allemand qui emporta vingt-deux étrangers juifs ou communistes (ou les deux) au Mont Valérien ; la vingt-troisième victime Olga Bancic, juive et communiste,  seule femme du groupe Manouchian fut décapitée en territoire allemand un peu plus tard.
La devenue célèbre Affiche Rouge, placardée par l'occupant allemand, qui devait effrayer le parigot a raté son coup mais les FTP-MOI* furent attrapés et exécutés. Presque tous juifs, étrangers de surcroît, ils se sont battus pour la liberté, un idéal, ils en ont perdu la vie. L'occupant n'a pas tenu bien longtemps la place après… donner à méditer à ceux-là qui oppressent, tuent, éradiquent en ce moment même ?

Le petit président a ordonné cette cérémonie au Panthéon pour glorifier ces étrangers amoureux de la France quelques jours après avoir voulu une loi sévère sur l'immigration et le retrait du droit du sol à Mayotte… y a pas un truc qui coince dans sa cervelle de banquier ?

 

3536aff rouge **

 

Une plaque est apposée sur la maison où habitèrent les Manouchian citant le nom de chaque résistant.

 

plaque groupe manouchian

 

Louis Aragon quelques années plus tard commit un poème intitulé  "Strophes pour se souvenir".

Ce texte fut mis en musique et chanté par Ferré dans son style grandiloquent assez poisseux mais d'autres interprétations sont bien plus poignantes ;  le groupe Feu ! Chatterton en a fait une version tout en retenue très délicate, à voir et écouter. 

Le Panthéon j'm'en fous… si cela permet de conserver mémoire de ces moments d'Histoire mais surtout d'en prendre de la graine, pourquoi pas…

 

* Francs-Tireurs et Partisants - Main d'Œuvre Immigrée

** je traine mon exemplaire de l'Affiche rouge depuis longtemps, le rouge a passé, la mémoire reste

21 février 2024

 

 

 

 

Le 26 décembre 2014 je commençais mon article sur le mot charité ainsi : au bout du bout de l'année, les associations, fondations et autres organismes nous rebattent les oreilles de leurs annonces publicitaires : donnez chez moi, c'est vachement bien…

"Amour de Dieu et du prochain" mais oui, mais oui, on y dira…  

Ce février 2024, voilà 70 ans que l'abbé Pierre cria au secours parce qu'il faisait très froid cet hiver-là et qu'il demandait la charité pour tenter de donner abri à ceux qui, nombreux, n'en avaient pas, charité de curé. 

Morvan Lebesque* en 1954 était chroniqueur au Canard Enchaîné et voici les bons morceaux de ce qu'il pensait de l'appel de l'abbé, bien envoyé ! : 

 

 

canard 31 janvier 2024

extrait du "Canard Enchaîné du mercredi 31 janvier 2024

 

Pas fâchée qu'un journaliste, ayant connu le drame de vivre un temps à la rue, puisse penser de la même façon que moi, en beaucoup mieux exprimé cela va sans dire.

Et au fait ? Combien de petits présidents, pendant leur campagne électorale,  avaient promis-juré-craché qu'il n'y aurait plus personne à la rue si l'électeur était bien avisé de jeter le bon papier dans l'urne ?… et oui tous, et avec la réussite que l'on connait !

* instituteur, journaliste, écrivain et breton au parcours curieux pour le peu que j'en sais

4 février 2024

 

 

 

Faut-il vraiment se référer aux dicos pour trouver la signification de ce substantif ? au sens commun certes non : "action d'épurer un produit ou une substance" dit le CNRTL… bon… mais au sens moral, c'est une autre affaire  : limination des éléments trop libres ou choquants dans les mœurs ou dans une production littéraire".
 Chez ce bon vieux pépé Littré et par extension :  "l'épuration d'un corps, d'une compagnie, exclusion de ceux qui sont indignes d'en faire partie"
Curieusement chez Monsieur Rey, rien du tout ! pas d'épuration entre "épuiser" et "épyornis"… vraiment curieux… en fouillant dans le foisonnant dico à la recherche des entrées en "epu", la page s'est spontanément ouverte sur "élucubration" dont l'acception ancienne a disparu au profit du sens péjoratif : "œuvre ou théorie laborieusement édifiée, obscure ou peu sensée".

 

Comment est-il possible au XXI ième siècle que de zélés crétins se mettent en branle d'épuration ? Des livres changent de titre parce que ça défrise quelques ineptes dégénérés, les dix petits nègres de la mère Christie deviennent amis ! fichtre quelle connerie.

 

Ce pauvre Roald Dahl qui ravit les jeunes lecteurs depuis des lustres voit ses ouvrages caviardés au Royaume Uni ; les gnomes qui travaillent chez Willy Wonka deviennent de petites personnes… ah… ces Oompa-Loompa sont des personnages de fiction tout comme les sept nains, Blanche-neige et autre fée Carabosse. Or donc il faut la nommer comment Carabosse à ce jour ? Belle-maman ?
Ian Fleming et son héron Bond-James Bond sont dans le viseur de ces censeurs bien évidemment : il est macho en diable, cynique parfois, gagnant toujours mais ce n'est pas pour ces qualités là que les  petits pisse-froid sans la moindre imagination attaquent, non c'est pour changer un personnage énormément gros en  personne énorme… consternant, isn't it ?
Il ne manque pas d'exemples de cette sale manie de vouloir épurer ; va t'on faire procès à Césaire pour son "éloge de la négritude" ? va t'on ostraciser voire détruire le "Mar Moro" de Jorge Amado parce que Guna appelle affectueusement sa belle épouse "négresse" ? Et le nègre en chemise alors, ce si bon gâteau, supprimé ? etc etc etc… grosse lassitude là…

 

Le pire du pire arrive à bas bruit hélas de la part de personnes dont on n'attend pas de censure et pourtant… certains éditeurs s'offrent les services de "relecteurs en sensibilité" qui doivent détecter la moindre allusion qui pourrait nuire à un grincheux individu même si c'est un personnage fantastique, méritent-ils le nom d'éditeurs ces caviardeurs ?
Les publications de La Fabrique, maison d'édition créée par Eric Hazan, sont proscrites au Royaume-Uni, Olivier Gallmeister, excellent éditeur de littérature étrangère, se plaint de ne pas trouver de textes états-uniens intéressants à publier tant l'auto-censure se fait sentir chez les écrivains qui veulent être publiés. L'association des bibliothécaires de France a publié un communiqué un peu rassurant mais…

 

Bien évidemment l'extrême-droite a plongé son sale pif dans le magma ; son association dite "parents vigilants" scrute les enseignements que leurs chères têtes à claque apprennent à l'école de la République. La liberté pédagogique au service de l’émancipation des élèves ? Quelle horreur !… quand je pense que le Sénat, oui le Sénat notre chambre haute, a reçu en grande pompe ces tristes sires… mais où on va bordel ???

 

Elle ne date pas d'hier cette vague d'épuration qui clapote en loucedé : souvenons-nous de ce pauvre Lucky Luke qui perdit son clope au profit d'un brin d'herbe ou d'une photo de Malraux privé de son éternelle cibiche par un tripatouillage qui m'a fait penser — le parallèle est trop gros mais bon… — m'a fait penser à  Staline faisant modifier les photos officielles pour éliminer sur le papier ceux qu'il avait fait liquider physiquement.
Qu'ils essaient d'épurer Baudelaire ou Voltaire ces maroufles, il n'en resterait rien… quelle tristesse et quelle perte ! 

 

Il faut déboulonner les statues, caviarder les textes, empêcher les profs d'enseigner, arrêter les journalistes comme c'est arrivé à Lavrilleux qui co-publia un article dans le journal d'investigation Disclose dénonçant une collusion entre l'armée française et le pouvoir égyptien, virer les bouquinistes des quais de Seine pour laisser la place aux dopés du sport lors des JO 2024, débaptiser des rues, etc. Encore que je n'ai jamais compris pourquoi on érige des statues ou qu'on nomme des rues autrement que par de jolies expressions* ou nom de fleurs, d'étoiles ou mieux encore, inventés.

 

Les logiciels génératifs en vogue actuellement vont tourner à plein régime pour créer toutes les désinformations possibles et imaginables ; elle a toujours existé la désinformation mais un équilibre avait fini par se faire entre les détournements de faits et les investigations libres. Lutter contre le rouleau compresseur de l'IA qui a tout d'artificiel et pas grand chose d’intelligent mais qui génère vite, très vite alors que l'investigation joue sur le temps long, le recueil de preuves et de témoignages authentifiés ? Est-ce illusoire ?
Désinformation, je me trompe, c'est réinformation dont il faudrait baptiser ces odieuses manipulations.

 

Mais où est donc passée cette noble recherche d'universalisme qui pourrait secourir notre époque à la dérive…  j'aime bien les humains, pas les individus imbus de leur pusillanime égo, ces sales capons…

 

Dans le fameux livre  1984 : Novlangue, Miniver et Big Brother… dystopique ou visionnaire le sieur Orwell ?

 

"Je combattrai pour la primauté de l’homme sur l’individu — comme de l’universel sur le particulier.
Je crois que le culte de l’universel exalte et noue les richesses particulières — et fonde le seul ordre véritable, lequel est celui de la vie . Un arbre est un ordre, malgré ses racines qui diffèrent de ses branches.“  Antoine de Saint-Exupéry — Pilote de guerre : édité en 1942 puis interdit et imprimé clandestinement, tiens donc…

 

 

* en voici des noms de rue sympathiques !

 

brun sitel3
 
 
site rue13742

 

14 novembre 2023