an neuf
avec un neuf
j'ai trouvé une meuf
qui fait la teuf
une année bœuf ?
p'tête c'est pas du bluff !

 

ph.vintage 2019
 
 
 

 

Et oui c'est la fête encore une fois… la roue tourne et nous avançons dans l'âge, tant mieux !
Le CNRTL m'explique : "ensemble de réjouissances collectives destinées à commémorer périodiquement un événement " s'en suit une kyrielle de possibles motifs à festoyer, beaucoup de religieux et bien peu de profanes.
En ce soir où le solstice est déjà vieux de trois jours, je file le fêter des yeux et des papilles

 

 

N201814076

 

 

 

Vous prendrez bien une petite coupe  ?
Pourquoi une petite ? et puis non,  je préfère la flûte pour déguster du champagne, le cheminement des bulles y est plus joli.

Mon brave père Littré que j'ai retrouvé avec délice me propose : "vase à boire ordinairement plus large que profond"  ; ah tiens, il ne connaissait pas les grosses chopes à bière ou ne buvait que du whisky. Le mot en poésie : coupe de la joie ou coupe amère à l'heure de mort, la boire jusqu'à la lie quand on s'est bien ramassé une grosse humiliation. Chez les catholiques ce seul mot "coupe" désigne l'eucharistie histoire de ne pas raconter qu'ils se piquent la ruche pendant la messe, ah les canailloux ! De l'usage en architecture, en matière d'ajustement de pièces, chez les bucherons ou ailleurs ma définition préférée reste la désignation du contenant surtout s'il renferme quelque nectar qui fait clapper la langue et regarder les étoiles.

Et li rois Uters avoit devant lui moult bele coppe d'or aurait dit Merlin en causant d'Uter Pandragon.

Plus près de nous, le dico : "verre à boire de forme arrondie ou évasée, ordinairement plus large que haut et muni d'un pied. Coupe de cristal ; coupe ciselée ; boire dans une coupe"  toujours aussi basse et large mais affublée d'un pied aujourd'hui. Métonymie : boire une coupe. Analogie : en forme de coupe. Au rayon sport : la coupe généralement très moche remise au gagnant d'une compétition ou encore la compétition elle-même tel la coupe de l'America par exemple.
Ce n'est pas la première fois que je lis dans l'œuvre de Littré que l'étymologie d'un mot actuel vient du provençal cope lui même issu du latin cupa ; cela ne m'étonne qu'à moitié puisque dans cette région, on entend(ait) souvent : t'en veux un cope quand un compère s'adresse à son voisin une bouteille pleine de charme en pogne. Le CNRTL a l'air bien d'accord pour cette origine en plus du cup  anglais pas éloigné de coupe et pour un coup ça n'est pas un faux-ami.

Elle est parfois pleine… pleine de quoi ? Une belle et bonne boisson, j'accoure ! Hélas ma coupe à moi en ce moment elle est vraiment pleine à ras bord et ne va pas tarder à déborder !
Not'bon maître aligne les  lois comme qui rigole, le parlement bavasse pour du beurre, et hop une loi anti fausses nouvelles… pardon… oups, j'ai oublié de disrupter… une loi anti fake-news ! Ça c'est choucard, les journalistes ne pourront plus relater les turpitudes du chef. Ses comptes de campagne ne seront pas divulgués, sa ministre de la culture ne pourra pas être inquiétée pour ses petits arrangements immobiliers cependant qu'elle s'agite pour censurer tel chanteur ou tel livre, ses soucis domestiques de porcelaine, de maquillage et de piscine ne sortiront pas du palais pour prendre l'air de l'opinion, son copinage avec les premiers de cordée du CACC40 richissimes non imposables restera planqué bien sagement, ses insultes proférées à l'encontre de l'Italie, la suppression de la pension de réversion, les aides sociales en voie de disparition, le "pognon de dingue" que coûtent ces sales pauvres qui puent : fake-news que tout ce fatras n'en causons pas ! On ne saura plus rien des agissements du sieur Collomb ci devant ministre de l'intérieur (qui me fait irrésistiblement penser au croque-mort passant son temps à mesurer ses futurs clients pendant les bagarres dans la BD Lucky Luke) qui fait virer à coup d'pompes dans l'cul de pauvres hères réfugiés, œuvre à l'interdiction de spectacles, entend faire supporter aux festivals d'été des frais de sécurité impossible à assumer, envoie trois mille cinq cent hommes armés en guerre déloger à peine trois cent zadisdes mais n'est pas foutu de faire respecter un minimum de paix dans des cités en chopant pour de bon les empêcheurs de vivre tranquille… etc.etc… fini tout ça, nous ne recevrons que des nouvelles fraîches et gaies, hardies et joyeuses histoire d'aller au chagrin tous les matins sans songer à notre servilité volontaire.
Ma coupe est quasi pleine de cet ignare assez doué pour faire foirer le pénible défilé du 14 juillet ; c'est bien lui qui le dit qu'il est chef hein !  Au moins ça fait rire : deux gendarmes les pattes en l'air, leurs bécanes sur le cylindre ! le p'tit malin qu'a changé le bleu en rouge du patrouilleur de France, pas mal non plus comme gag ! sans compter ses gesticulations grotesques devant quelques zigs qui jouent à la baballe… pffff… gamineries dégradantes s'il en fallait encore.

Les homo-trans-bi-sexuels qui ont fort justement obtenus les mêmes droits que les hétérosexuels commencent à me les brouter grave les poils d'oreille, alors que j'étais parfaitement disposée à leur endroit ! Et qu'on a droit d'avoir des enfants… et non les gens : un enfant n'est pas un droit, c'est un être humain. Et qu'on capture l'arc-en-ciel à notre usage exclusif… et non les gens : l'arc-en-ciel est un clin d'œil de la pluie au soleil adorable par tout un chacun. Et qu'on fait des défilés carnavalesques… pardon j'm'ai gouré… des gay-prides ça fait plus mieux moderne… et non les gens : vous n'avez pas l'exclusivité des rues et des déguisements grotesques. Quant à louer des ventres féconds pour satisfaire à vos caprices, ce sont de pauvres femmes forcément appâtées par le gain qui devront vous servir ; faire don d'un enfant après l'avoir supporté pendant neuf mois, je doute que ça soit une noble motivation de femme comblée dans ses vies sociale et intime.

Le camps des bouffeurs d'hostie devrait être comble d'aise, not' bon maître lui tresse des réparation de liens abimés et se fait chanoine : plus près de mes ouailles, c'est bon pour le business doit-il songer. Mais non, ça va pas du tout mais alors là… pas du tout chez les cathos  ! et qu'on va bientôt se prendre les foudres déistes sur la tronche : «Vous ne devez pas coucher avec un homme comme on couche avec une femme ; c'est une pratique monstrueuse.» (lévitique) Ils ne devraient pas gueuler si fort les cathos et autres croyants parce que Sodome aurait été détruite par le feu de dieu à cause de la sodomie certes mais également parce que ses affreux habitants accueillaient fort mal les étrangers ! Alors hein… museau les cathos, z'êtes pas blanc-bleu vous non plus sur la cause des réfugiés qui essaient de survivre hors leurs pays dévastés. Je note au passage que l'homme ne doit pas s'enfiler son voisin mais que, comme d'habitude dans ce roman comique qu'est la bible, la femme… rien, pas la moindre allusion ; vous gênez pas les filles cathos le châtiment n'est que pour les hommes. Envoyez-vous en l'air avec vos chéries sans remords, vous avez la bénédiction du livre, héhé…

Les starlettes gazouillent à qui-mieux-mieux : on me harcèle-on me harcèle et zou que j'te balance des porcs (ben… qu'est-ce qu'ils ont fait ces charmants ongulés à part de la saucisse et du boudin ?) on invective, on accuse et on lynche copieusement sur le net ; et après où est la justice ? Quel sort pour les femmes inconnues subissant le mâle crétin sans avoir la moindre défense possible, qui se chopent sarcasmes et horions lorsqu'elles tentent de se révolter, qui ne peuvent aller étaler de journaux en télévision les infâmes supplices qu'elles ont subi ? Hé les filles ! Prendre la parole ça n'est pas trop tôt et c'est parfait, cela ne suffit pas ; obtenir reconnaissance et justice serait plus profitable. Apprendre à vous défendre au lieu de pleurnicher serait judicieux. Vous êtes bien plus fortes que vous ne le croyez ! Les paillettes hollywoodiennes sont retombées et le rideau rouge fermé, on n'entend plus parler de harcèlement. 
Quelques féministes vitupèrent la langue française accusée de sexisme, tentent d'infliger de radicaux changements de grammaire et d'orthographe en inventant une façon d'écrire soit-disant inclusive tout-à-fait excluante aux amoureux du joli langage. Si vous persistez à penser que modifier quelques syntaxes et accords verbaux suffiront à l'égalitarisme homme-femme non seulement vous vous foutez le doigt dans l'œil ce dont je me contrefous avec délectation mais vous desservez la cause que vous êtes censées défendre, c'est fâcheux.  Puis-je rappeler en passant que si égalitarisme il y a, il va falloir vous bouger le train pour masculiniser tout ce qui inspire le féminin dans notre belle langue : sage-femme ou maîtresse par exemple. S'attarder au superflu pour éviter un combat qui vaille : l'éducation dès le plus jeune âge,  ça se nomme bêtasse au féminin, gourdiflot au masculin.

Les ayatollahs du tofu hurlent, vocifèrent, attaquent les vitrines de bouchers-charcutiers parce que tuer des gentils animaux c'est mal, manger de la viande c'est méchant et patati et patata ! Et surtout ne pas porter du cuir, quelle horreur ! Est-ce qu'un adepte de la jolie côtelette prélevée sur Adam pour fabriquer Eve… euh non, j'me goure d'histoire… donc je disais… un adepte de la  jolie côtelette de l'agneau élevé respectueusement, tué sans haine ni violence ne peut pas se régaler les babines sans que vous le fustigiez tel un infâme salopard ? est-ce qu'un seul humain mammifère omnivore vous a, au moins une fois, accusé de tuer des carottes et du quinoa ? est-ce parce que vous êtes des frustrés de la gastronomie que vous essayez par tous les moyens de créer des goûts de steak ou de pâté de campagne avec des herbes ? Mangez ce qui vous convient, broutez les bords de fossé si ça vous chante mais foutez la paix au monde bordel de merde ! Ou alors battez-vous, si ça vous démange, contre les abattoirs irrespectueux, les fermes de mille vaches, l'agriculture hors sol productiviste qui ne rémunère pas les paysans pris dans un engrenage fatal. Quelque petit malin mercantile a pris votre train en route et fabrique des chaussures "véganes" tout-en-plastoc-direct-from-pétrole-et-Chine-réunis… ça c'est super écolo-intelligent-productif, bravo ! j'attends avec impatience le jour où quelque zigoto assez stupide et suicidaire viendra attaquer le boucher du petit marché où je m'approvisionne : je m'en délecte à l'avance de comment on va se l'assaisonner le zigoto s'il ramène sa fraise.

Le mot race va être supprimé de  notre Constitution. Youpi ! il n'y aura donc plus de racistes. Comme l'écrit le  professeur de philosophie Eric Dechavanne je ne sais plus où : " faire disparaître le mot race de l'énoncé des distinctions interdites revient à faire disparaître la condamnation solennelle du racisme par la Constitution".  Et oui c'est ballot mais ça a fait passer le temps à nos députés, c'est déjà ça. Je sens que ma coupe arrive à la cote d'alerte ! 

Les agiles de la baballe s'amusent à se courir après devant le monde entier extatique (il semblerait que je sois la seule à ne pas m'esbaudir) devant un parterre d'officiels, de pipoles et de présidents dans la Russie du sieur Poutine qu'est tout content d'avoir si bien organisé le raout en même temps qu'il fait emprisonner, goulaguiser, torturer ses opposants y compris les moins offensifs. Silence dans les rangs, on court après la baballe. Ou alors c'est moi qui entend des voix susurrant des fausses nouvelles… non zut, des fake-news… va falloir que je m'y fasse à la novlangue 2018 si je veux survivre encore un peu.
Personne pour descendre dans la rue hurler contre not' bon maître qui assure sans rire que : "le problème avec les pauvres, c'est qu'ils sont jaloux". Personne pour réclamer justice fiscale et sociale dans le cadre de l'Union Européenne. Personne pour enjoindre les dirigeants occidentaux à mesurer dans quelle impasse ils nous acculent tout occupés aux croyances d'un autre temps : croissance - armement - dehors l'étranger. Par contre un sacré paquet de citoyens en goguette espérant voir une baballe aller se perdre dans un filet ou encore s'extasiant devant un feu d'artifice qu'il n'a vu qu'à travers de l'écran de son photophone (si j'en crois la photo ci-dessous) galope et trémule sur les boulevards :

 

LUDOVIC MARIN AFP
© Ludovic Marin/AFP
Hé les gens : vous êtes vraiment idiots ou vous le faites exprès ?

Entendons-nous bien : je me fiche comme de ma première culotte que mes semblables trouvent un peu de plaisir à regarder un spectacle de baballe aussi banal que vulgaire, chacun prend son plaisir comme il l'entend ; sont-ils sains d'esprit lorsqu'ils éructent, hurlent, se sautent dessus tout sueur et renvoi biéreux ? On-a-gagné-on-a-gagné qu'ils fanfaronnent sur l'air des lampions…ah bon, à part avoir claqué le livret A familial en colifichets, maquillage et coupe de pacotille agrémentés de pizzas industrielles et de bibine, ils y sont pour quelque chose dans la réussite de l'équipe ?

En ce moment, pas besoin d'user la belle loi sur les fausses nouvelles. Les journaux n'en ont que pour la baballe, le feu d'artifice, le bal, le défilé… en entrefilet parfois un crime atroce, la météo ou le Tour de France histoire d'aérer les pages de Une.
Et en Syrie au fait… comment ça va ? Et au Yemen, au Maghreb, au Soudan, en Somalie, en Erythrée, en Ukraine, en Ethiopie, en Irak, en Iran, au Niger, au Mali, au Tchad, au Kurdistan et en Turquie, c'est la joie ?
En Afghanistan et autres pays-Stan alentour, ça patauge dans le bonheur d'une paix retrouvée ?
En Amérique du Sud, le Venezuela, le Mexique, le Brésil, le Pérou, au Nicaragua ça baigne ?
En Asie, c'est tout calme arrangé le massacre des Rohingya ?
Les pauvres gens qui ont tout perdu dans les conflits et guerres, famines et autres désolations, ça y est ils ont un toit de quoi manger et construire une vie ou bien ils sont déjà rentrés dans leurs pays apaisés ?
Les chinois vivent heureux dans un pays de libre expression tout comme les russes  ?
Les Palestiniens ont enfin recouvré leurs droits, leurs terres ancestrales et leurs oliviers ?
La Méditerranée n'est plus un cimetière et reprend son statut de Mare Nostrum ?
Et les état-uniens, ils ont réussi à virer l'homme orange ? ce père Ubu incarné qui met littéralement en cage des petits gosses pour la seule raison que leurs parents ne sont pas des white anglo-américan peoples, qui tweete des conneries plus grosses que son immeuble doré, qu'est même pas foutu de se tenir à table,  fauteur de guerres commerciales et/ou sanglantes.
Ça y est ? le ministre shampouineur Hulot a démissionné tant décrédibilisé (s'il fut crédible un jour !) par toutes les couleuvres que not'bon maître lui a fait ingurgiter ? Ou bien il a réussi tout seul avec ses p'tits doigts à éradiquer les fuites persistantes et les drones suicidaires de nos centrales nucléaires rafistolées ?
Aux malheureux habitants des pays que j'oublie, je prie de bien vouloir accepter toutes mes empathiques excuses, connaitre un tant soit peu la situation de la terre entière m'est impossible.

Les guerres rôdent autour de la vieille Europe que l'amerloque et le russe aimeraient voir tomber, les européens s'invectivent ou regardent ailleurs. Pendant ce temps des gars courent après des baballes, des drogués pédalent comme des dératés et le bon peuple s'en repait… murffff… 

Ras-le-bol, ça y est, ma coupe déborde, éructe des flots amers…  je file me mettre en boule dans le frais fond de mon terrier, je n'en bouge plus jusqu'à la prochaine fois… pffff… iritée, horripilée, consternée… marre… 

15 juillet 2018