Passant plus de temps à lire-jardiner-bricoler-fabriquer des trucs et des machins qu'à écrire, cela fait un moment que je néglige de présenter mes coups de cœur pour des bouquins youpitants, par exemple "Avis de décès" du chinois Zhou Hoahui dont il faut attendre avec impatience le deuxième tome ou bien "My absolute darling" de Gabriel Tallent ou encore ce roman noir en forme de slam étrange et envoutant dont j'oublie  titre et auteur à l'instant…

et puis Padura, Konaté, des vieux de la vieille disons Follet ou Ludlum et puis Heddi Kaddour, Paul Auster et d'autres, plein d'autres … Camus entre tous encore et toujours.

Tout ces ouvrages,  c'est bien bel et bon mais c'est surtout un cadeau que j'ai reçu qui m'inspire cet extrait-11 :

dico Rye site

 

Ça alors ! Quel plaisir je vais avoir à me vautrer dans ces pages expertes, pépé Littré ou le CNRTL devraient être jaloux ! mais non, ce dictionaire raconte l'origine des mots par leur apparition datée dans l'usage, toute une Histoire.

Extrait par exemple est une réfection de estrait attesté en 1312 qui correspond au verbe estraire : désigne le résumé de ce qui est contenu dans un acte public… et s'ensuit l'aventure du mot en vadrouille au fil des ans.

14 février 2020

 

 

 

 
 
 des grands, des petits, des moyens… peu importe la taille l'essentiel c'est le plaisir, un peu de soleil et… ne pas oublier que les rêves que l'on ne fait pas ne s'accomplissent pas !

 

14284

1 janvier 2020

 

 

 

 

 

Et oui encore......
C'est la fin d'année, une fin d'année morose par ci,  joyeuse par là, ça dépend où tu tombes, où t'es parqué.
Fin d'année qui se termine en eau de boudin pour nos chers piètres petits roitelets qui se croient foudre, en gousset vide pour les grévistes, les sous-payés, les sans logis, les naufragés de pays en guerre.
Une note réjouissante ? presque partout les peuples se révoltent, se coltinent les lacrymos et les bastos de l'autorité, mort d'hommes et mutilations mais se révoltent quand même. Où qu'on se tourne la colère gronde s'exprime et refuse de reculer.
Qu'en sortira t'il ? … Bah on verra bien mais au moins ça bouge un peu, ce que je percevais comme une asthénie générale s'est avéré faux, tant mieux ! pourtant quelle lassitude à lire chaque jour les affaires du monde.
Refuge en bulles dorées dans mon verre ce soir… et puis les bouquins, la photo un peu, la vie tranquille quand partout l'on rage ; aurais-je encore envie de rager avec mes congénères ? Non, j'en suis fatiguée. Lutter contre le néant imbécile des possesseurs de tout : décisions, pognon et foutre de saleté d'arrogance en bouche ? place aux jeunes pour qui l'avenir importe !

Dans la lumière douce de ma petite crèche de mécréante, je souhaite un meilleur auquel je ne crois pas plus qu'au petit jésus soviétique… peu importe, fêtons !

 

n 201915234

24 décembre 2019