De ces ballons multicolores qui s'évadent sitôt que la main relâche son attention sur le petit nombril synthétique.

Au matin du 14 juillet, il faisait trop doux pour rester dans son lit douillet. Je n'irai pas au martial défilé mais sortis faire un tour de jardin histoire de renifler quel temps nous proposait ce début de journée et ho surprise, trouvai un papier cartonné format carte postale bien visible dans l'herbe. Qu'est-ce donc ? Ah ça alors, c'est rigolo ! Un comité des fêtes lointain a organisé un lâcher de ballons avant le feu d'artifice et l'inévitable bal des pompiers le 13 au soir. Et paf le matin du 14 il y avait livraison dans le jardin sous forme d'une carte à renvoyer.

J'ai soigneusement garni la carte, pas omis d'apposer le timbre-poste et confié à la Poste le soin du chemin de retour de ce bout de papier initié par une certaine Chloé.

CF ballon site9235effacenom

 

Il faut croire que mon terrier se situe au-dessous d'une voie aérienne spéciale ballons ! Le 22 juillet en levant la truffe que vois-je ? Une nouvelle carte accrochée bien haut dans une légère branche de peuplier… mince alors… comment la déloger ?

A l'aide d'une pelote de ficelle et d'un gros plomb de pêche en se prenant pour Thierry la Fronde, il fallut lancer à moult reprises l'engin jusqu'à parvenir à circonscrire la branche. Ensuite à l'aide de la ficelle servant d'émissaire, hisse et ho pour monter un gros cordage à cheval sur la branche et la  secouer virilement pendant un bon moment. Un bedeau alcoolique bourré comme un coing n'eut pas fait mieux même un jour de Pâques.

Hélas pas de décrochage attendu. Elle glissait, perdait de l'altitude, pas assez pour être capturée.

Ça commençait à bien faire cette histoire,  on rigolait comme des bossus en imaginant que des voisins nous épiaient persuadés qu'on avait largement perdu notre peu d'esprit, s'entortiller les pattes dans la ficelle c'était bien aussi, éviter de prendre le plomb sur la gueule pendant les essais qualificatifs c'était pas mal mais bon, on n'allait pas se laisser faire trop longtemps ! Allez hop, cette fois ça n'va pas trainer nom de d'là ! Il suffit de placer une échelle appuyée sur une grosse branche sous la petite objet de nos désirs et voilà ; j'y montai, y fit quelques pas en équilibre précaire histoire de me trouver pile sous la branche à attraper. Un compère pesant de tout son poids sur le gros cordage pour faire ployer la branche incriminée et j'ai fini par réussir à la couper à l'aide d'un échenilleur, victoire totale et sans discussion…youpi !… on allait quand même pas se laisser emmerder trop longtemps par un bout de papelard aérien.

Un peu déçue que cette carte-ci ne soit pas nominative, j'ai néanmoins retourné à l'envoyeur en accompagnant d'une courte lettre relatant l'aventure… Si avec ça le comité des fêtes ne m'invite pas à faire une conférence, c'est à douter de tout !!!… hahaha…

CF ballon site9270

 24 juillet 2016

 

 

 

 


Quand l'envie m'en prend je vais faire un tour à la NASA, vive le net qui me permet ce genre de faribole ! J'ai suivi le séjour de Scott Kelly dans l'ISS ; il faisait de magnifiques prises de vue de notre bonne vieille terre qu'est bien jolie vue de tout là-haut. Parfois moi qui suis scotchée au sol, je la vois dans mon ciel l'ISS qui file à toute blinde dans l'éther, elle passe bien vite cette petite étoile humaine.

Et puis un jour ce cliché a été édité :

NASA S.KELLY site

 

Notre atmosphère illuminée alors que la station est dans le noir. Première impression : oh c'est chouette de pouvoir assister à de pareils spectacles ! Deuxième impression : fichtre, elle est bien peu épaisse notre atmosphère ! Celle-ci même qui nous procure l'air que nous respirons, l'eau que nous buvons… elle est bien peu épaisse et on la salope… c'est pas futé.

1er mai 2016

 

 

 


Coutumière des actions urgentes d'Amnesty International que j'ai déjà évoquées par ICI, je reçois de la correspondante locale un courriel qui m'invite à écrire aux députés et sénateurs de mon coin de planète histoire de leur réveiller un tantinet la comprenette sur l'inique accord entre l'Europe et la Turquie pour marchandiser l'accueil des réfugiés qui affluent. Et qu'on nous joue de la berceuse côté gouvernement : "mais non braves gens ne vous inquiétez de rien et dormez en paix, les êtres humains qui n'ont pas d'autre choix que de fuir les horreurs qui leur tombent dessus seront bien traités et ne seront jamais au grand jamais renvoyés dans l'enfer de leur patrie"

Comme on peut le lire dans le communiqué posté en appui de mon courriel bien évidemment !!!

- mon courriel :

Le 23/03/2016 18:45, Isatis a écrit : objet : Peut-être…
…pourriez-vous vous bouger pour une fois ; Amnesty dont je relaie certaines actions me propose de vous envoyer le courrier ci dessous ; malgré que je n'ai plus aucune illusion ni aucun espoir face à cette Europe qui marchande les vies humaines, face à ma France qui adule les sabreurs wahabites à coup de rosette en laissant des malheureux fuyant les bombes patauger dans la boue, se geler, tomber malades en aspirant à sauver le seul bien qui leur reste, la vie.

la lettre d'Amnesty international :

"Bonjour,

Nous venons de révéler au public une nouvelle terrifiante : quelques heures à peine après la conclusion de l'accord entre l'UE et la Turquie, ce pays renvoyait 29 Afghans à Kaboul malgré les risques pour leur vie. La preuve que la Turquie n'est pas "sûre" pour les réfugiés contrairement à ce que les dirigeants européens assurent.

Nous le savions. Nous l'avons répété pendant plus d'une semaine pour tenter d'empêcher la signature de l'accord entre l'UE et la Turquie sur les réfugiés. Ce pays n'est pas 'sûr' pour les demandeurs d'asile et les réfugiés. Cette nouvelle effrayante le confirme tristement. Nous devons agir.

Il y a une interpellation la semaine prochaine à l'Assemblée Nationale sur les réfugiés. En amont, nous souhaitons interpeller les députés et les sénateurs par rapport aux violations du droit international des réfugiés par la Turquie. "

Bonne réception peut-être,
Isatis  (bien évidemment j'ai signé de mon nom d'état civil)

Stupeur ! je reçois une réponse de la collaboratrice parlementaire de la sénatrice ! Où il apparait que les femmes lisent leur courriels et y répondent contrairement aux deux mâles interpellés à l'identique : un député et un sénateur muets comme carpe en sieste.

- la réponse de la sénatrice :

De : Madame la sénatrice
Date : 25 mars 2016 19:15:34 HNEC
À : Isatis
Objet : Rép : Peut-être…

Madame,

Vous avez souhaité alerter la sénatrice sur le sort réservé aux réfugiés afghans renvoyés en Turquie en application de l'accord signé avec l'Union européenne le 18 mars dernier.

Sensible à votre interpellation, et malgré vos propos introductifs désagréables et injustes (http://www.senat.fr/basile/visio.…voir……) la Sénatrice a immédiatement décidé de saisir le secrétaire d'État chargé des affaires européennes.

Vous trouverez ci-après le texte de la question écrite qu'elle a souhaité lui adresser. Elle sera publiée au Journal officiel le 31 mars prochain.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informée des retours qui pourront lui être adressés.

Cordialement,

 
Collaboratrice parlementaire de Madame la sénatrice

 pj : Question XXXXX adressée à M. le secrétaire d'État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes
À publier le : 31/03/2016
Texte de la question : Mme la sénatrice interroge M. le secrétaire d'État, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes, sur le sort réservé aux réfugiés afghans renvoyés en Turquie en application de l'accord signé le 18 mars 2016 entre l'Union européenne et la Turquie. Amnesty international a récemment mis en évidence que de nombreux réfugiés demandeurs d'asile renvoyés en Turquie en application de cet accord avaient par la suite été détenus dans un centre de renvoi puis renvoyés à Kaboul après avoir signé de force l'acceptation d'un retour volontaire, sans jamais avoir pu accéder à un avocat ni demander l'asile. Elle lui demande par conséquent si la France entend rapidement mettre en œuvre tous les moyens dont elle dispose pour que les réfugiés renvoyés en Turquie en application de l'accord du 18 mars 2016 puissent bénéficier de garanties en termes de sécurité, de bons traitements et surtout d'accès aux droits les plus élémentaires.

La question a été éditée au Journal Officiel, j'ai vérifié, avec pour signature : "en attente de la réponse ministérielle." Et voilà… on attend…

Je suis désagréable parce que je demande des comptes sur des décisions dégueulasses contraires en tout point à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme juridiquement contraignante et dont mon pays est signataire ?

N'est-ce pas désagréable que de constater que l'Europe traite avec la Turquie et lui file du pognon "pour gérer le flux" alors que son président foule au pied tous les jours la liberté d'expression, de culte, le droit de vivre aux kurdes, emprisonne tout ce qui ressemble de près ou de loin à un journaliste, tabasse et enchriste les jeunes en rébellion ? N'est-ce pas désagréable de voir mon pays laisser sur le carreau trente mille personnes sans domicile, dix millions de très mal logées, des milliers de déplacés fuyants la mort patauger dans le froid sans le minimum vital en instance de renvoi on ne sait où pourvu qu'ils disparaissent à l'orée de la campagne électorale prochaine ? N'est pas désagréable qu'en mon nom le petit président envoie des missiles à 850 000 € le bout sur la gueule d'on ne sait qui, lui qui a décidé tout seul comme un grand que mon pays est en guerre ? 

N'est-ce pas désagréable d'apprendre chaque semaine dans un Canard bien informé, les collusions, conflits d'intérêts et autres concussions, tripotages et forfaitures des politiques professionnels ? Ces politiques-ci qui se lamentent à longueur de temps qu'il faut que le quidam de base se serre la ceinture, y a plus de sous dans les caisses… sauf au Panama mais c'est une autre histoire qu'est pas à la portée du quidam. Toutes ces contributions perdues qui, ajoutées l'une à l'autre, permettraient au budget de l'état d'avoir une bourse assez rebondie pour faire le boulot qui lui incombe en matière de services publics et fonctions régaliennes.

Injuste je suis envers cette Madame la sénatrice qui s'est penchée sur la question et, suprême audace, a osé poser une question au ministre qui répondra quand il a le temps à Pâques ou à la Trinité ; il devra répondre il y est contraint par la règle parlementaire sans obligation de date mais comme il s'en fout comme de sa première cravate, c'est pas demain qu'il fera pondre par un chargé de communication quelconque un texte aussi évasif que jargonneux.

Et c'est moi qui suis injuste ! Ah ouais… pourtant je suis bien brave, je ne donne pas en pâture le nom de l'intrépide sénatrice, elle est peut-être sincère cette dame. Elle pense agir alors qu'elle ne fait que ronronner dans le giron d'une république bancale dont l'exécutif légifère cependant que le législatif la boucle en votant ce qu'on lui demande de voter sans trop regimber.

8 avril 2016

* citation de Michel Audiard

edit du 21 avril 2017 :"en attente de la réponse ministérielle." Et voilà… on attend…  Bingo ! La réponse évasive est tombé le 29 décembre 2016, rapide le ministre !