Décor     : la commune de Bugarach dans les Corbières  

Epoque   : là, ici, maintenant au XXIème siècle et le 2 juin 2012, on a peine à y croire tant ce qui va suivre……

Acteurs  :  mézigue, l'époux préféré, un Monsieur du village fort civil, trois gamins tout mignons


Il fait beau par chez nous, sautons dans la voiture pour aller visiter un coin inconnu ; nous avons trop entendu parler des emmerdements qui s'y préparent, faut qu'on aille jeter un œil.

Quelques temps plus loin, loin de mon terrier, le voici le pech de Bugarach dans un sombre ciel d'avant l'orage :

pech_bugarach_site0008

 

L'est pas mince le plus haut pech des Corbières ! On ne peut échapper à sa présence où qu'on se trouve dans le village :

pech_bugarach_village_site7407

 

On visite, on baguenaude, on photographie, on filme malgré la lumière pas au top de sa forme.

Un bout de château tient le coup péniblement, des murs sont restaurés, c'est moche je passe mon chemin sans mettre en boîte ; un morceau de commanderie templière un peu plus loin, beaux volumes, très habitable s'il n'y avait un léger inconvénient, il ne reste qu'un mur et demi attaqué par des végétations frugales.

La placette qui prolonge a l'avantage de nous faire embrasser d'un seul regard le gros pech qui est assez éloigné du village, il le domine sans l'écraser de sa masse.

Le tour est vite fait, ça n'est pas bien grand mais très touristique, des tas de gîtes à louer et des bâtisses en cours de restauration.

Passons par l'église pour redescendre. Un monsieur se gare sous notre nez :

- bonjour !

- bonjour !

- dites, cet auvent là, ça vous sert de salle des fêtes ?

- oh non, on a une salle à la mairie et puis on fait les fêtes dehors m'enfin oui, on peu s'abriter si le temps est mauvais

- ah c'est bien…

- oui…

- et vous savez, j'ai entendu votre maire à la radio qui disait qu'il se faisait beaucoup de soucis pour décembre

- oh mais y a pas que décembre ! C'est tout le temps !!! La semaine dernière tenez… je vois un type sortir de sa voiture bleue, un bleu…… vraiment…  bleu… et alors il me demande comment faire pour aller au pech et s'il peut voir le maire ; moi j'y demande qu'est-ce qu'il vient faire ! Et bien il me répond qu'il va venir avec 250 potes en juillet pour prendre les ondes bleues… et ben oui qu'il me dit voyez bien que je suis en bleu…… effectivement il était tout en bleu, la voiture le short, les claquettes……… on aurait dit un schtroumpf ! Ah on en a des drôles hein !

- incroyable ! mais qu'est-ce que c'est que cette histoire d'ondes bleues ?

- bah c'est la montagne… il parait qu'elle fait des ondes bleues qui font du bien… hé j'en sais pas plus…

- et pour décembre alors ?

- alors là…… on sait pas…… le maire se fait bien du soucis

- ben oui hein, quelle histoire…

 

Nous devisons  encore un peu sur tout et rien puis notre hôte nous confie qu'il va aller faire un tour aux champignons ; il a tellement plu puis fait chaud qu'ils seront peut-être en avance cette année. Nous nous saluons en lui souhaitant bonne cueillette.

Nous achevons de descendre en passant par le bistrot pas ouvert, tant pis pour le galopin dont j'avais soif. En rejoignant notre véhicule, nous croisons trois gamins qui traînent leurs fesses et leur ennui sur le bord du trottoir :

- bonjour !

- bonjour les jeunes

- qu'est-ce que vous faites ?

- ben, on se promène tiens !

- ah ?

et d'engager la conversation ; ils s'ennuient un peu, cueillent des fleurs et collent les pétales sur la tronche des candidats aux législatives, ça les rend sympa les candidats pourtant……… euh bon, passons… ces enfants regrettent que quelqu'un ait investi le terrain de foot (une ancienne pâture vaguement reconvertie) pour y poser une moche caravane, ne savent pas trop quoi faire de leur peau, ils ont de beaux sourires. Je leur donne quelques idées pour mettre un peu d'ambiance genre boxon, héhé……

Des saluts et nous voilà partis pour de bon.

 

Alors c'est quoi cette histoire d'ondes bleues ? Je n'en sait rien.

Ce pech attire la connerie comme un aimant la ferraille ! Même France-culture en cause, c'est vous dire si l'affaire est d'importance.

Il a tout pour lui ce pauvre gros caillou qu'a pas demandé la célébrité. Proche de Rennes-le-château et son soit-disant trésor de l'abbé Saunières, il abriterait dans une immense grotte l'arche d'alliance retrouvée et planquée là par l'abbé……… ben voyons…

Les avions y seraient interdits de survol parce que les instruments de bord se détraqueraient.

Un gonze a creusé pendant des années pour enfin découvrir l'énorme creux souterrain qui contient tout ce qui peut exister comme billevesée et il en est mort… comme de bien entendu…

Cette fameuse grotte immense a été observée par la NASA, ah ! Sauf que rien de rien, nada, des couettes pour trouver de l'officiel, du tangible. Des grands cachotiers ces gars de la NASA !

Elle pourrait contenir un tas de trucs la grotte à part une rivière souterraine ; les restes de l'Atlantide, un énooooorme cristal ou une émeraude voire seulement un bout de quartz mais gigantesque… hé bé…

La rivière souterraine est le signe évident que cet endroit a été façonné par une entité pensante, ah bon… Et c'est bien sûr une des douze portes énergétiques que contient notre bonne vieille terre, ça s'appellerait un vortex d'énergie… waoooh… ça fait sérieux un vortex…

Les ufologues sont absolument persuadés que des extra-terrestres viennent régulièrement se promener par là, toujours de nuit. La preuve, parfois des chiens aboient dans le village ! Rigolez pas hein, c'est sérieux, je l'ai lu le coup des chiens qui aboient. Chez moi aussi, il doit y avoir des drôles de clampins dans le jardin la nuit, parfois mes chiens aboient.

Et puis la dernière trouvaille en date qui ne fait pas marrer du tout le maire et les habitants de ce charmant village ; les Mayas auraient édité un calendrier suffisamment précis pour assurer que la fin du monde se produira le 21 décembre prochain, tout le monde va périr sauf les gens stationnés devinez où…… mais oui ! Sur le pech de Bugarach ! Tous les gîtes sont loués, des cohortes de caravanes, camping-bus et autres nuisibles vont s'abattre comme une plaie d'Egypte sur ce coin tranquille, des sites internet dévalisent le gogo en lui vendant un kit de survie à 120 € quand même… Des gars du coin ont vendus à prix d'or des bouts de terrain qui ne valent pas tripette et sont inconstructibles.

Comme le dit si bien un historien de moi bien connu ; c'est quand même fort ça, les Mayas ont prévu notre disparition, eux qui n'ont pas vu venir la leur, wouarffff……

Notez que je me suis contentée d'un bref résumé des maux qui survolent le quartier. Et puis je m'interroge… ils ont le droit de vote les crédules qui se précipitent ? Arf……

L'a pas trop évolué l'être humain depuis le moyen-âge ; plus personne n'aurait l'idée d'inventer des sorcières alors faut emmerder les montagnes. Barf… rentrons à la maison, on a fait une belle balade, c'est le plus important !

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés pour contempler trois aigles de Bonelli qui s'amusaient à glisser l'aile dans le vent (merci Henri Salvador), le genre de situation qui fait râler de ne pas avoir un gros télé-objectif dans la musette :

trip_aigles_site

Ah et puis j'oubliais ! Quand je suis arrivée à la voiture, j'ai constaté que les trois gamins y avaient déposé une rose… une jolie rose…

rose_capot_site7446

 

 

 

 

 

 


Genre private joke ce making-off… Ben qu'est-ce qu'y m'prend de causer rosbiffe ?

Ça doit être que parfois dans la langue d'Albion, dont j'ai l'impression qu'un seul mot peut avoir douze significations, c'est plus rapide, concis que… bah… que je ne sais quoi, comment traduit-on private joke ? Je n'en sais rien ! Bon, et puis c'est comme ça et pas autrement, zutre !

Alors voilà.

Je suis abonnée à un canard dont je vous ai déjà parlé ICI, c'est Article 11. Sur leur site internet à la page qui annonçait la sortie du numéro 7, un commentateur a eu l'idée de génie de quémander des épreuves ratées, vomies de la rotative avec des tas de catastrophes vachement bien réussies. Je me suis empressée de chantonner à la suite un "moi-t-aussi" "moi-t-aussi j'en veux !"  sivouplaim'ssieursdames…   

Et ça a marché, ils ne savent pas que je chantonne très très faux ; j'ai reçu un peu plus tard un joli paquet de bavés pas cadrés voire pas imprimés ou encore assez fantomatiques, ça m'a assez plu pour que je me vante de créer un collage avec ces épreuves. C'est malin… ce qui est dit doit être fait…

Quelques mois plus tard, ils en sont au numéro 9 de mai-juin pas trop tard pour vous abonner ou le quérir en kiosque,je m'y mets enfin…   

Un aperçu du chantier :

multip_art11_site

 

un aperçu du collage en cours :

multip_collage_en-cours_site

 

Pour l'instant c'est making-off, le private joke c'est pour la fin.

______

Et voici-voilà, fini !

coll_art11_site8003

19 mai 2012

 

 



 

Jugez ma fortune !

Ce matin, je m'en vais clopinant, maugréant vers la mairie de ma commune pour y surveiller pendant une paire d'heures l'urne de la république ; nous sommes le 6 mai 2012 et il faut départager les deux finalistes à la foire d'empoigne autrement nommée démocratie, soit.

Comme je vais probablement m'ennuyer copieusement, j'emporte un bouquin que j'ai fort hâte de lire. Le tome I des œuvres complètes d'Albert Cossery débute par Mendiants et orgueilleux, première parution en 1955, ça ne nous rajeunit pas tout ça, hein mon bon monsieur !

Qu'y trouvé-je en page 16 et 17 ? l'affaire qui m'occupe en mairie ce jour ! Incroyable mais vrai !

 

page16-cossery

 

 

page17_Cossery