"Procédure par laquelle les citoyens votent par bulletin en répondant oui ou non à une question posée par les pouvoirs publics" m'explique le Littré que j'ai sous le pif.

En voici une belle et bonne chose que de demander son avis au populo quand le pouvoir exécutif d'un patelin quelconque veut prendre une décision en accord avec les gens qu'il dirige. Faut encore que la question soit posée correctement, pas comme font les "sondageurs" qui savent orienter les réponses grâce à de la sémantique alambiquée fielleusement insérée dans la question. Faut encore que la population consultée soit bien au fait du pourquoi, du comment et à quoi ça sert la question qu'on lui pose, qu'est ce que ça va produire... et c'est quand qu'on mange.....

Or donc, je trouve ça pas mal le referendum puisqu'on a un pouvoir exécutif sur les endosses que je rêve de virer à coups de pompe bien envoyés mais c'est un autre sujet.

Il paraîtrait qu'un premier ministre grave dans la débine, acculé par d'autres états  - complices pourtant -  décide de faire un coup de paroli pour garder le pouvoir, se retaper la cerise et accessoirement essayer de sortir son pays de la mouise. Haro général sur le baudet qui proclame un referendum. Il a trafiqué les comptes de son pays pour garder ses bonnes notes comme n'importe quel gamin qu'a pas bossé son devoir et qui fait de la repasse-contre-billes à son pote premier de la classe ; comme n'importe quel gamin, oui mais non... pas vraiment.... si mes infos sont bonnes, c'est le type qui est depuis hier ou avant-hier le patron de la banque centrale européenne qu'a aidé ce premier ministre bricolo à falsifier les comptes de son pays pour garder sa bonne note. Epastrouillant n'est-il pas ? Ce garnement de premier ministre déclare qu'il va proposer un referendum, et alors ? Alors ! Ouch quel barouf ! Les autres états irréprochables, forcément irréprochables se mettent à crier au loup, au fou, au fossoyeur de la monnaie européenne, rien de moins. L'a réussi son coup le premier ministre pour faire bavasser le monde ! Faut pas rêver, ce n'est pas pour demander son avis au peuple dont il se fiche probablement comme de son premier biberon d'ouzo, qu'il fait son affaire mais quand même pourquoi de tels hurlements affolés ?

Il paraît que les bourses internationales ont dévissé après l'annonce du premier ministre. Ah bon ? Mais alors..... ça serait donc une catastrophe pour les financiers cette affaire de referendum ?  Admettons que la question soit compréhensible et que les citoyens appelés au vote soient bien informés des implications de leur choix, tout baigne, non ? Pourquoi il fait peur aux financiers ce referendum se demande la goupil en se marrant........... un peu jaune le rictus, c'est toujours les mêmes qui supportent les dégâts. 

2 novembre 2011

 

 

J'en peux plus........... j'en peux plus j'en peux plus j'en peux plus j'en peux plus j'en peux plus......... Arghhhhhhh................... Même que je sens monter en moi des envies de meurtre........

La dette par ci, la dette par là, la crise de la dette, avec cette dette on peut pas, oui mais... et la dette,  Y EN A MARRE !!!!!!!!!  

Faut que je me calme vu que les clampins qui nous gavent le steack à longueur de jour s'en foutent bien pas mal que je hurle dans le désert puisqu'ils sont bien placés pour se servir gras sur le dos des tondus qui renflouent les banques, qui renflouent le renflouement précédent, qui renflouent le renflouement du renflouement primitif qu'était pas assez renfloueur.

Quand on ne calcule que ce que l'on doit, on arrive inévitablement à une dette, une grosse même ! Si on retranche tous les avoirs déjà ça a meilleure gueule, quand on créé une monnaie qui ne s'appuie sur rien d'autre que la prétendue bonne volonté de banques privées à lui accorder une confiance que l'on imagine sans restrictions, faut pas s'étonner qu'elle fassent de belles rondes ponctions pour se faire la pelote, quand on choisit de supprimer les impôts progressifs qui taxent en fonction du gain de chacun, quand on arrose les grosses industries de cadeaux fiscaux et sociaux pour qu'elles préservent des emplois et qu'on tourne pudiquement la tête à chaque fois qu'un atelier se barre dans un pays aux coûts de production faibles, quand on persiste à ne pas relever les minima sociaux qui sont pourvoyeurs des fonds du même nom, quand on se laisse noter (???) le budget par des agences privées qui ont compté dans leurs rangs de bons petits soldats récompensés de leurs loyaux (à qui ???) services par l'ascension au fauteuil de président de la banque centrale européenne qui n'est ni banque, ni centrale, ni européenne mais faut pas le leur rappeler, ça leur fait peine... pauvres choux,  quand.... j'en passe et des plus pires........ faut pas s'étonner d'avoir une grosse dette !

Quelle bande d'hypocrites-prévaricateurs-boursicoteurs-affameurs !  Si j'osais..... aller oui.... j'ose..... Bichibouzouks !!!  Moules à gauffres !!!

Ce n'est pas une crise de la dette que nous subissons nous les sans-grade, c'est une crise de la recette.

Pour supprimer des services publics, ce n'est pas très compliqué. Il suffit de supprimer l'impôt qui les finance et puis de pleurnicher que vraiment c'est bien désolant mais on n'a plus de sous pour payer notre confortable fonctionnement, ben voyons.... pour s'endetter, pas compliqué non plus, faut tout simplement filer le porte-monnaie aux financiers au lieu de faire le boulot pour lequel on a été élu. Alors ? C'est qui qui dirige ?

Il n'y aurait donc pas d'alternative, pas d'autres solutions, pas de choix bêlent les politiques à qui la parole est donnée. Quelle pauvreté de raisonnement pour gagner chaque année deux-trois milliardaires de plus.

Faudrait quand même un jour se poser la question de savoir à quoi sert un état pour ses citoyens.

25 octobre 2011

 

 

Je viens d'aller roder sur les offres vidéo de la toile. Je n'en suis pas coutumière, il faut que je sois poussée par un évènement quelconque qui mérite que je me renseigne en images. Un mien collègue photographe nous a gratifié d'une photo de foulque à l'attitude peu commune, les pattes écartées et l'œil écarquillé, qu'il a affublé d'un phylactère pour lui faire "chanter" le aka.

Le aka ?

Et bien ?

Ne riez pas ! Je ne connaissais pas ces mœurs, j'avais ouïe dire certes mais bon.......

J'ai bien fait de céder à la curiosité, je suis hilare. Enfin quand même....est-ce bien raisonnable ? Voici des garçons à l'air tout à fait civil qui d'un coup s'affolent, se mettent à souffler, hurler, trembler, trépigner, s'envoyer des grosses mornifles sur les cuisses en gueulant comme des putois qu'on égorge. Je n'égorge pas les putois mais il parait que.... faudra que j'aille voir s'il y a une vidéo de putois qu'on.... euh.... je m'égare.....

Or donc, ces charmants garçons  - ah bah... moi je les trouve charmants, un peu costauds oui mais c'est pratique pour transporter les armoires, les courses ou les pots de fleur à remiser -  se transforment en tueurs enragés, c'est ça ? Et les autres en face, ils doivent trembler de peur, faire pipi dans leur culotte, pleurer maman et tout ce qu'on fait quand on est un garçon et qu'on a les chocottes ? Heureusement que je ne suis pas un garçon et encore moins un rugby-man recruté pour représenter mon pays devant ces étonnants All Blacks. A les voir mettre tant de ferveur pour m'apeurer, tout au plus obtiendraient-ils un sourire en coin si je parvenais à réprimer mon envie de me rouler sur le beau gazon tout bien tondu en me marrant comme une baleine !

Que le meilleur gagne, je ne suis pas chauvine et le spectacle sportif ne me passionne guère ; l'honneur est sauf à l'avance, les redoutés All Blacks ont des maillots français ; ils savent gesticuler mais pas faire des maillots, héhé...

21 octobre 2011